Accueil » Article mode #1

Article mode #1

empty fashion show stageempty fashion show stage Paris fashion week Nice

INFOS MODE

Et le secteur de la Mode dans tout ça ?

Directement impacté par les fermetures, ils ont dû se réinventer.

J’ai voulu sur les mêmes questions* savoir comment ils avaient eux aussi vécu cette crise sanitaire, leurs perspectives et les possibilités qui s’offrent à eux aujourd’hui.

Le digital a été là aussi un des facteurs importants pour maintenir leurs activités respectives.

C’est donc Jeremy VARLET : Social Media & Influence Manager pour Printemps Paris et Camille Giordano Directrice de la communication pour Studio Clandestin qui y ont répondu.

*Voir article music #1 : https://ludivine-girard.fr/article-music-1 )

« Mon rôle dans l’entreprise est passé de nécessaire à indispensable. Indispensable car dans le retail, avec les magasins fermés, la possibilité de communiquer avec nos clients s’est réduite. Nous avons choisi de garder le lien avec eux en les divertissant sur nos réseaux sociaux. Nous leur avons proposé un contenu sans pour autant avoir des choses à leur vendre. Nous avons réussi à maintenir un super taux d’interactions même après ces longues périodes sans magasins ouverts. Nous avons pu avoir des retours des clients qui nous soutenaient pendant cette période. Garder le lien a été bénéfique pour nous, nous avons appris à connaître mieux notre communauté. »

Par conséquent, garder et maintenir ce lien est donc bien l’un des facteurs essentiels, plus que de le préserver, il a fallu l’entretenir même avec les enseignes fermées.

« le changement majeur de notre activité suite à la crise sanitaire est essentiellement l'impossibilité d'organiser de rencontre en physique que ce soit l'événementiel comme le défilé que nous organisons normalement chaque année ou la présence de la marque en boutique. Studio Clandestin étant une jeune marque de designer elle a besoin de combiner les points physiques et le digital. L'un ne va pas sans l'autre car elle a besoin de se faire connaître grâce au rayonnement du digital mais pour transformer les ventes les clients potentiels ont besoin de connaître la marque physiquement afin de toucher les matières et d'essayer les pièces. »
studio clandestin mode fashion créateur

De mêle, on retrouve ici aussi la nécessité de se rencontrer, d’avoir ce lien social indispensable.

Le digital a su trouver sa place et être un renfort important et non négligeable durant les fermetures en temps de crise sanitaire.

L’influence digitale un secteur à ne pas négliger comme Jeremy Varlet nous l’explique :

Du côté de l’influence.

“Pendant le premier confinement, les influenceurs ont pris une place beaucoup plus importante qu’ils n’avaient déjà. Ils ont gagné en crédibilité et en proximité avec leur communauté. Depuis la fin du premier confinement, leurs tarifs ont augmenté exponentiellement. Ils ont aussi été aidés par les médias traditionnels (TV, radio, presse écrite) qui ont communiqué activement durant cette période particulière sur le sujet des challenges, etc.

Les influenceurs sont donc de plus en plus prisés. Les budgets médias sont réduits pour aller sur l’influence ou sur la sponso réseaux sociaux.”

Social Media & Influence Manager pour Printemps Paris mode fashion

Et le futur pour eux comment va-t-il se conjuguer ?

Pour Camille Giordano : « Il a donc fallu se réinventer et privilégier notre présence digitale en misant sur les campagnes d’influence, le contenu vidéo et photographique. Nous avons également mis en place des filtres Instagram afin d’essayer nos vêtements de façon virtuelle. C’était un moyen de palier la crise en proposant des essayages virtuels. Ces filtres étaient cohérents avec notre campagne défilé digitale que nous avons voulu volontairement futuriste. Cette période difficile nous apprend à nous réinventer totalement en axant nos campagnes marketing sur le digital avec pour objectif de garder et créer du lien pour qu’à l’avenir, en sortant de cette crise, pour le lien humain soit pérenne. »

Pour Jeremy Varlet : “Le retail prend de plus en plus ses codes sur Internet. Ex : Citadium rénove son magasin de haussmann.

Le live shopping s’est développé grâce au confinement : les vendeurs au téléphone avec leurs clients et en Visio pour leur envoyer ce qu’ils souhaitent chez eux. De nombreuses applications permettent maintenant de faire du shopping en live.

Il est devenu indispensable de réfléchir en parallèle physique et digital. Les événements ne sont plus physiques, ils sont phygitaux (physique + digital). Tout est pensé pour que l’expérience in-store puisse être vécue de partout. “

L’avenir est donc bel et bien un savant dosage du physique et du digital.

En conclusion, on ne peut pas vivre sans interactions sociales mais on sait aujourd’hui que l’on doit compter plus que jamais sur les perspectives d’avenir que nous offre la culture digitale.

Jeremy VARLET 

Social Media & Influence Manager pour Printemps Paris

https://www.printemps.com/fr/fr

Camille Giordano :

Directrice de la communication pour Studio Clandestin

Actualités et info : présents au galeries lafayette de Nice massena, giacomo masucci à Cannes.

En ligne :  www.studio-clandestin.com

et sur la plateforme française :

www.reiner-upcycling.com

Envoyez-nous un message ou connectez-vous sur les réseaux sociaux

Les informations recueillies sont nécessaires au traitement de votre demande. Conformément à la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression auprès de Ludivine Girard au 13 rue Théodore de Banville, 06100 Nice - France ou par mail à ludivinegirardcontact@gmail.com. Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter la page "Privacy politique".

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *